Le Nid
Habitation bois-terre-paille en autoconstruction

Lantic (22)
95 m2

Etat : Chantier en cours

Structure : ossature bois

Isolation : paille / ouate de cellulose

Le Nid est un projet de recherche, une expérimentation dans la conception d’une architecture permettant une certaine flexibilité quant aux usages et aménagements divers. De là est née une trame régulière, garantissant le principe de modularité.

À l’amont de notre démarche nous souhaitions méditer la définition de l’habitat. Parce que le ‘’chez-soi’’, l’espace habité, traduit toujours une tranche de vie. Alors il nous semble pertinent – pour ne pas dire beau – que l’habitant·e engage son énergie dans la confection de son nid.

En cela nous apprécions y voir toute la puissance de ce que cela implique.

Alors que la conception intègre les propriétés métriques et matérielles pensées par l’architecte/ingénieur, l’espace généré par l’auto-constructeur·trice permet d’appréhender une expérience concrète et immédiate de l’individu dans son cadre de vie. Par cette approche, l’espace se définit alors à partir du sujet ; les lieux sont ainsi chargés de significations, investis émotionnellement, et structurés en fonction des expériences, des attentes, des besoins, des fantasmes… ‘’Habiter’’ signifie alors bien plus que ‘’se loger’’ ou ‘’s’abriter’’ ; puisque c’est un acte qui commence dès la construction, avec la matérialisation directe de son existence, par le don de sa propre énergie dans une transformation de la matière.

Destiné à l’autoconstructeur·trice, le projet se donne l’objectif de pouvoir recevoir/abriter celui·celle-ci pendant la construction. En effet, tout comme l’oiseau construit son nid perché entre Terre et Ciel ; l’habitant·e donne forme au sien entre le Plancher et le Toit que lui cède le charpentier. Toujours par la métaphore de l’oiseau et de son nid ; on peut observer chez celui-ci toute la technicité de sa structure par sa nudité. Inspirés par l’assemblage savant des brindilles et par la légèreté du ‘’toit de feuilles’’ qui lui assure sa couverture, nous avons conçu une structure en écho via l’équilibre des portiques et la désolidarisation de la toiture.